L'initiative Plant 4.0

Les grosses entreprises recherchent de nouvelle idées. Les start-ups elles sont à la recherche d'environnements concrets pour tester leurs innovations.

Organiser une réunion entre eux c'est l'objectif du Plant 4.0. Cet innovant concept d'innovations communes, développé par Total depuis 2016, offre aux start-ups la possibilité de tester leur technologie dans les locaux de grosses entreprises à la recherche d'innovation et de solutions. Construit sur le succès de la première édition, Total est rejoins cette année par 5 acteurs majeurs de l'industrie : Solvay, AREVA, Eiffage, Air Liquide et VINCI Energies. Cette liste permettra au start-ups de bénéficier de plusieurs options d'incubations. Le processus de sélection est maintenant finit, et 5 start-ups ont été choisis pour commencer à travailler.

"Pour les start-ups sélectionnés, c'est une opportunité d'essayer leur technologie en passant par l'étape d'application", Eric Duchesne, technologue et président du jury 2017.

Cette année, d'autres opérateurs majeurs sont représentés dans le jury. Pourquoi est-il si important pour eux de faire partie de ce projet ?
E.D. / Total à dans les faits organisé la première édition. Cette année, cinq partenaires ont été attiré par le projet - Eiffage, Air Liquide, Solvay, VINCI Energies et AREVA - et nous on rejoins. Cela donne plus d'options pour l'incubation et de potentiel partenaire. Pour Total, c'est une chance d'échanger nos idées avec nos partenaires, avec qui nous partageons des problèmes et le désire de mettre en commun notre travail de part cette initiative. Nous avons le soutient de Impulse Lab, qui nous supporte avec un centre d'incubation et une liberté de parler ce qui est inestimable pour les start-ups travaillant avec des grands groupes. A de nombreux égards, c'est une innovation ouverte, a travers l'échange d'idées entre les start-ups, Impulse Lab et nos partenaires.

How do you organize the work, with so many industrial companies concerned by potentially different issues?
E.D. / We have shared challenges, such as how to make our operations safer and more efficient while cutting costs. So we asked the start-ups to focus on a single topic, measurement, and to come up with tangible solutions in four areas: acoustic detection of leaks and abnormal events, corrosion monitoring, flow rate measurement using non-invasive instruments and manual valve position indicators. We broadened our search to include start-ups ready to present a project that was already pretty far along, at the tool stage, rather than just a concept or prototype. We were especially interested in those with international experience.

How do you sift through them all?
E.D. / We added another challenge to the stated topic: their proposals had to not just process data, but also generate new data. On September 22, we hosted the nine teams of young entrepreneurs — out of 30 entries shortlisted — at the Booster lab at Total Michelet – La Défense, so they could make the case for their solutions. We have retained 5: Distran, Disruptive Technologies, Remedial Performance, Orelia et Aloxy (See videos below).

What will happen now for the companies that were picked?
E.D. / The goal now is to send them to our sites (and those of our partners), with the support of a sponsor to advance to the concrete implementation phase. That will involve developing what’s called a proof of concept (PoC), in other words, proof that their solution works. The PoC is just one step. If it’s conclusive, the next challenge is to deploy the solution at other sites, in all our segments, where it will be technically and economically applicable. As the chairman of the 2017 jury, I can say that this session will be a complete success if, in the next two years, we definitively adopt a solution, then deploy it across many production sites.

Avez-vous une question ? Nous sommes la pour vous aider.
Comments are closed.